PROTÉGER NOTRE DROIT À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Le premier ministre avait promis une loi pour donner une voix aux citoyen-ne-s grâce aux organismes de bienfaisance qui défendent leurs revendications; promesse non tenue. Les Canadien-ne-s méritent mieux!
Demandez au gouvernement fédéral de tenir sa promesse en envoyant une lettre dès aujourd’hui.

Envoyez une lettre

Les organismes de bienfaisance du Canada jouent un rôle essentiel. Les Canadien-ne-s se tournent vers eux pour exprimer et défendre leurs opinions sur des enjeux qui les préoccupent comme l’environnement, la santé, le développement international et la justice sociale, afin de bâtir un monde meilleur.

Au fil des ans, les organismes de bienfaisance ont contribué à faire du Canada un meilleur endroit où vivre. D’importants progrès, aussi variés que l’élimination des pluies acides, la réduction de l’alcool au volant, l’interdiction de la cigarette dans les lieux publics ou l’instauration de normes pour le dépistage du cancer, sont tous le résultat d’efforts déployés par des organismes de bienfaisance pour attirer l’attention du public et des gouvernements sur des enjeux qui requéraient des changements dans les politiques. La plupart de ces organismes sont sans but lucratif et, ensemble, ils expriment les préoccupations de la population canadienne.

Il y a plusieurs années, le gouvernement fédéral a lancé des attaques publiques contre un certain nombre d’organismes dont il ne partageait pas la position. Ces organismes œuvraient dans un vaste éventail de secteurs, dont le développement international, la réduction de la pauvreté et la protection de l’environnement. Les médias, le public, les chefs de l’opposition et beaucoup de députés, y compris le premier ministre d’aujourd’hui Justin Trudeau, ont décrié ces attaques et se sont engagés à faire cesser ces vérifications et à réformer la loi canadienne afin de garantir que les organismes de bienfaisance puissent s’exprimer.

Les Canadien-ne-s méritent mieux. Les lois floues actuelles ne devraient pas servir à les réduire au silence. Une nouvelle loi est nécessaire.

Demandez au gouvernement fédéral de tenir sa promesse de créer une nouvelle loi qui protégera le droit des Canadien-ne-s d’être entendu-e-s, à travers les organismes de bienfaisance qu’ils et elles soutiennent.